Star Trek Discovery: les réactions de nos rédacteurs

Après une attente de plus de deux ans… la nouvelle série dans l’univers Star Trek est sortie cette semaine. Certains d’entre nous se sont jetés dessus d’autres ont résisté quelques jours. On vous livre nos avis. (spoil probable)

 

Merlin :

C’est fébrile et excité que j’attendais cette nouvelle série Star Trek. Insatisfait de la trilogie de JJA, j’espérais enfin un vrai retour aux sources !
Et revenir au déclenchement de la guerre entre Klingons et Fédération est un pari risqué mais, à mon avis, payant !
Si beaucoup critiquent le relooking extrême des Klingons, je le trouve au contraire très à propos. Après des années à les reléguer au rang de pseudo guerriers, mi-viking / mi-samouraï presque gentillets, il était important de les replacer dans un contexte de guerre imminente et d’en faire de redoutables adversaires pour la Fédération.
Quant au casting de ce premier épisode, c’est un véritable bonheur de voir Michelle YEOH dans le premier rôle, et un plaisir de découvrir Sonequa Martin-Green (que les fans de WD connaissent bien…).
Un gros bémol toutefois, sur le choix un peu pénible de la photo à la JJ Abrams (Lens flares style !!) qui fait de Discovery une série un peu “very disco !” 

Fletcher :picard est triste

Je connais la licence depuis l’époque où je mettais des culottes courtes, j’avais l’habitude de regarder avec mon grand-père les épisodes de la série d’origine. Votre humble serviteur est loin d’être un expert sinon la chronique serait rédigée en klingon mais je vous livre mes premières impressions. 

Commençons par le premier contact avec les personnages, ils sont sympas. La capitaine de l’USS Shenzhou jouée par Michelle Yeoh a du potentiel, l’équipage promet d’être haut en couleurs mais est très en retrait dans les 2 premiers épisodes.  Number One par contre ne m’a pas plus et c’est dommage, car toute l’intrigue est centrée dessus. Son background est un copier coller de celui de Spock dont elle est la sœur aux oreilles rondes dont on a jamais entendu parler … (hem hem). Elle fait mutinerie et ne mérite clairement pas ni d’être lieutenant ou même de disposer d’un poste où il faut prendre des décisions pour le bien du plus grand nombre…
Côté scénario, il est tellement délavé qu’on voit au travers. Un conflit guerrier au centre de l’histoire, comment dire y a une licence qui commence par Stars et qui fini par Wars qui fait déjà bien mieux. 
Niveau réalisation : c’est beau y a des moyens, ils pourraient faire mieux, notamment apprendre aux acteurs à jouer sur fond vert. 
L’ADN de Star Trek c’est que notre société est enfin en paix et à partir de là de nous mettre en face de concepts, de cultures, de philosophies nouveaux. Star Trek c’est la découverte, l’aventure, l’astuce plus que l’action. 
Toutes ces qualités je les retrouve par contre dans The Orville même si à chaque épisode il faut se tanner quelques blagues d’écoliers.
Alors oui je regarderai toute la saison, mais dans mon esprit c’est un univers étendu de Star Trek et non une ligne officielle.

Viv Samoklingon worf critique discovery

Très très grande fan de Star Trek (toutes les séries, toutes les saisons, à ce niveau-là de trekkitude je ne suis absolument plus objective lol), autant dire que ça fait des mois que je suis dans les starting blocks. Alors ce beau lundi de septembre, je n’ai eu cesse de rafraîchir Netflix pour voir si c’était sorti :))) 

1er épisode (après confirmation j’ai le droit de spoiler mais enfin je préviens quand même – NE PAS LIRE CE QUI SUIT SI VOUS N’AVEZ PAS REGARDE !) : Donc un 1er épisode avec Michèle Yeoh, ça commence plutôt bien…. sauf les Klingons…. mais qu’est-ce qu’ils m’ont fait ????????? Qu’est-ce que c’est que ces Klingons qui parlent comme s’ils avaient été enregistrés avec un logiciel des années 90s ??? C’est quoi ce vieux souffle dans leurs voix ? C’est juste insupportable !!!

Moi naïve, je me dis “ok, apparemment c’est des Klingons qui viennent de très loin, peut-être que c’est l’accent local, pourquoi pas….”, “ok, ils ont des gueules chelous pour des Klingons mais encore une fois c’est peut-être une race cousine, pourquoi pas…” Sauf qu’en fait non, c’est juste qu’ils ont totalement foiré leurs Klingons ces gros blaireaux !!! Il est où mon Worf ? Elles sont où mes Lursa et B’etor ? bref, déçue déçue déçue !

Et apparemment comme c’est l’arc narratif principal, on va en bouffer du Klingon aérophagique ! Revenons à Star Fleet, les persos sont pas mal, j’aime déjà beaucoup le navigateur extra-terrestre full instinct de survie. L’héroïne ne me dérange pas trop malgré son lien magique avec le vulcain Sarek (hum… j’savais pas qu’on pouvait filer un bout de son katra aux gens et leur apparaître à l’autre bout de la galaxie, plus pratique que le combadge !). Michèle Yeoh est top en capitaine déchiré entre diplomatie et envies belliqueuses. J’ai beaucoup aimé aussi le coup des cercueils des soldats Klingons qui sont collés au vaisseau et le protègent, c’est très très classe.

Envie de voir la suite ? Oui bien sûr mais un peu anxieuse sur les Klingons (moi une fixette ?) mais aussi sur le ton des dialogues. Bon pour l’instant ils sont dans la m… donc c’est normal qu’ils se marrent pas mais j’avoue que je trouve presque The Orville plus dans le ton de Kirk. Enfin j’attend de voir et j’attendrai mon épisode chaque lundi comme un Ewan McGregor en manque d’héroïne 😀

Freuh :data se retourne

A l’heure ou j’écris ces lignes, je n’ai pu voir que le premier épisode de Discovery.
Cela étant dit, passons aux choses sérieuses: que vaut, à mon humble avis, ce premier épisode?
J’attendais beaucoup de cette nouvelle série depuis l’annonce de son développement et j’ai évité au maximum de regarder les bandes annonces ou synopsis afin de préserver la surprise. Et enfin arrive le moment fatidique du 1er episode…
Premier constat, PUTAIN MAIS C’EST QUOI CA ?! Sérieux ! Les klingons ! Mais pourquoi vous leurs faites ça ?! Putain de choc visuel, inexpressif, ils puent le latex à 15 km à la ronde, des genres d’orcs tout moche. Bon pour le reste, ça reste des klingons. Des klingons tout raides, mais des klingons.
Passé ce choc, on retrouve l’ambiance Star trek. Certes un peu trop proche des films commis par J.J. mais quel bonheur de retrouver un pont de commandement d’un vaisseau de Starfleet, de retrouver un nouvel équipage, de nouvelles personnalités.
Et là, le drame, les lens flares. Le premier épisode est blindé de lens flare. Et même sans mouvement de caméra, ils réussissent à en faire au point que je me suis posé la question de finir l’épisode.
Mais j’ai tenu bon, parce qu’après tout, c’est du Star Trek et on retrouve dans ce premier épisode ce qui fait qu’on aime l’univers, l’exploration, la découvertes, la diplomatie et les personnalités des membres de l’équipage. Là dessus, un seul bémol : j’ai peur que la où dans les autres séries Star Trek on trouvait de véritables séries chorals, Discovery tourne trop autour d’un seul personnage, le lieutenant Michael Burnham.

En définitive, j’ai passé un bon moment devant cet épisode, malgré les soucis qui entachent la série. J’espère sincèrement que la qualité du scénario sera au rendez vous et à la hauteur des précédentes séries qui ont données ses lettres de noblesse à la franchise.

Laisser un commentaire