A la recherche des extraterrestres : SETI, OSETI, Drake, Fermi

Au hasard de ma veille, je suis tombée sur le site de la Planetary Society. Vous connaissez peut-être le programme SETI qui sonde l’univers à la recherche d’ondes radio émises par une forme de vie extraterrestre, bah le programme OSETI (Optical Search for Extra Terrestrial Intelligence) est une variante, bref l’occasion de faire le point sur la recherche extraterrestre sérieuse (j’ai bien dit sérieuse, avec des vrais morceaux d’astrophysique dedans !).

Où en est le programme SETI ?

arecibo1Vous vous souvenez du film Contact avec Jodie Foster (un de mes préférés) ? Eh bien dans le film, Jodie utilise le radiotélescope d’Arecibo sur l’île de Porto Rico pour écouter “des petits hommes verts”. En réalité, le plus grand radiotélescope du monde nourrit pas mal de fantasmes au ciné et à la télé, on le voit notamment dans GoldenEye, X-Files et même dans le jeu de rôle COPS. Mais la vraie prouesse du programme SETI c’est pour moi sa branche SETI@Home : réaliser une sorte de crowdcalculating en utilisant la puissance de calcul de millions d’ordinateurs de particuliers (plus de 1,5 millions à l’heure actuelle) connectés via Internet et ce depuis 1999. Si ça vous intéresse, il suffit de télécharger le programme BOINC ici 😉

A l’heure actuelle, on ne peut pas dire qu’ils ont trouvé un message émanant d’une intelligence extraterrestre mais ils ont quand même relevé plusieurs sources d’ondes non expliquées (bruit cosmique, etc.). L’une d’elle, Radio source SHGb02+14a, est étudiée par l’astronome Seth Shostak qui, pendant son temps libre, conseille aussi des réalisateurs en astrobiologie comme sur le film “Le jour où la Terre s’arrêta”. La source radio a été découverte en mars 2003, c’est un signal d’une fréquence d’environ 1420 MHz qui a été observé 3 fois en provenance d’un endroit situé entre la constellation des Poissons et celle du Verseau (voir carte ci-dessous). Vu la fréquence d’observation, il existe une hypothèse selon laquelle elle proviendrait d’une planète dont la rotation serait 40 fois plus rapide que celle de la Terre et une autre disant qu’elle pourrait provenir d’un vaisseau en déplacement. Bien sûr, plusieurs détracteurs l’assimilent à du bruit cosmique ou à une défaillance système, d’ailleurs la source n’a plus été observée depuis mais c’est quand même plutôt cool non ?

Pisces_constellation_map-fr

En tout cas, SETI@Home a prouvé une chose, c’est qu’en connectant les ordinateurs du monde pour augmenter la puissance de calcul, on arrivait à battre les superordinateurs qui existent à l’heure actuelle et ça aussi, c’est plutôt cool 😉

Le programme OSETI

OSETI-scope-mLa Planetary Society s’est posée la question suivante : et si les extraterrestres émettaient des signaux, non pas radio, mais optiques, des pulsations de lumière par exemple ? En 2006, elle a financé le premier télescope optique équipé d’un miroir primaire de 183cm à Oak Ridge, Massachusetts, et a mis une équipe d’Harvard au travail dessus. Le but : capturer cette pulsation lumineuse qui serait une communication. Avec des processeurs dernière génération, le système peut traiter en une seconde un volume d’informations supérieur à tout ce qui a jamais été imprimé. Il lui faut 200 nuits d’observation par temps clair pour couvrir l’intégralité du ciel et des dizaines de signaux ont déjà été recensés mais aucun qui puisse être qualifié de communication pour l’instant. Leur devise ?

“On ne sait pas ce qu’on trouvera mais on sait qu’on ne trouvera rien si on ne continue pas à chercher”.

Et si même Bill Nye y croit (le grand vulgarisateur américain ou Science Guy) :

Combien de civilisations extraterrestres ?

Depuis un moment, des gros cerveaux se posent la question suivante : combien de civilisations extraterrestres peuvent exister dans l’univers ? On nage en plein calcul de probabilités bien sûr mais Seth Shostak, en se basant sur l’équation de Drake, espère recevoir le premier vrai signal indiscutable à l’horizon 2020-2025, une manière de dire qu’il ne faut pas que le projet SETI s’arrête car c’est sur le long terme qu’il donnera des résultats.

L’équation de Drake

L’équation de Drake a été écrite en 1961 par Frank Drake, radioastronome, le premier qui a commencé à écouter l’espace au National Radio Astronomy Observatory de Green Bank, Virginie (Projet Ozma) en 1960. Son équation devait servir à prévoir la difficulté de détecter des formes de vie extraterrestres dans notre Galaxie seulement (La Voie Lactée). Il la présenta à une conférence réunissant 10 experts en astronomie, chimie, neurosciences, expert radio, etc. et ils se donnèrent d’ailleurs le nom de L’Ordre du Dauphin… (merci, merci, merci pour le poisson) 😉

N = R^{*} ~ \times ~ f_{p} ~ \times ~ n_{e} ~ \times ~ f_{l} ~ \times ~ f_{i} ~ \times ~ f_{c} ~ \times ~ L

Aïe, pour moi qui suis pas matheuse, rien que de voir ça, ça me donne la migraine donc je ne vais pas vous la détailler outre-mesure, il y a un très bon article sur Wikipedia. Ce qui nous intéresse, c’est ce que ça donne ! Si on considère les éléments suivants (estimations de Drake des paramètres de l’équation) :

  • R* = 10 étoiles en formation par an dans notre galaxie
  • fp = 0,5 de ces étoiles posséderaient des planètes
  • ne = 2 planètes par étoile pourraient être propices à la vie
  • fl = 1 de ces 2 planètes verrait la vie apparaître effectivement
  • fi = 0,01 de ces planètes verraient apparaître une vie intelligente
  • fc = encore une fraction de 0,01 de ces planètes occupées seraient capables et désireuses de communiquer
  • L = la durée de vie moyenne d’une civilisation estimée à 10 000 années

Soit N = 10 * 0,5 * 2 * 1 * 0,01 * 0,01 * 5000 = 5, 5 civilisations extraterrestres dans notre galaxie seulement, wouhouh ! :))

Le Paradoxe de Fermi

Dans les années 1950s, le physicien italien Enrico Fermi se pose des questions avec ses potes autour d’un verre de limoncello sur la vie extraterrestre (bon pour info, c’est pas n’importe qui le type : Prix Nobel 1938 et impliqué dans le projet Manhattan). Il s’étonne que, le Soleil étant beaucoup plus jeune que beaucoup d’étoiles dans la galaxie, les extraterrestres ne se soient pas déjà manifestés ou qu’ils ne soient pas déjà passés sur Terre et aient laissé des traces, bref :

S’il y a des p’tits hommes verts, pourquoi on n’est pas encore entrés en contact ?

Cette petite question insidieuse a donné naissance à des milliers de réflexions très sérieuses comme celle de Pierre Lagrange qui se demande “Pourrions-nous seulement espérer communiquer avec une civilisation qui serait en avance sur la nôtre de quelques millions d’années ?”. On peut aussi citer l’effet miroir, c’est-à-dire qu’en bons terriens bas de plafond toutes les hypothèses et scénarios qu’on peut envisager sont forcément teintés d’anthropomorphisme. En d’autres termes, on pense que les extraterrestres sont un peu comme nous et qu’ils vont nous envoyer des SMS parce qu’ils sont curieux de voir si on va répondre…. vous voyez le problème ?

Tu sais te repérer, toi, dans notre galaxie ?

Tu sais te repérer, toi, dans notre galaxie ?

Les théories sur les extraterrestres

Néanmoins pour le fun, voici les hypothèses pour répondre au paradoxe de Fermi, qui sont généralement classées en 3 catégories : Les extraterrestres sont déjà là / Les extraterrestres existent mais n’ont pas encore communiqué / Les extraterrestres n’existent pas. La première catégorie est la plus populaire bien sûr et sert de source inépuisable à la science-fiction (pensez à V !). La 3ème catégorie n’étant pas réjouissante, on l’élimine pour parler des deux premières.

Et si les extraterrestres étaient déjà là ?

Les OVNI : la solution la plus populaire, ils existent ils sont dans le coin et volent régulièrement au-dessus de votre ferme en droppant parfois des bébés avec un S sur leur couverture.

Les traces de passage extraterrestre : bon les tracés de Nazca, les pyramides mayas, pourquoi pas mais moi je préfère l’hypothèse des sondes extraterrestres placées à la périphérie de la Terre pour nous observer, j’imagine bien les aliens en train de mater un nouvelle épisode de “Les Terriens en Corée du Nord”

La théorie de la panspermie (non c’est pas sale !) : les humains seraient eux-mêmes des extraterrestres, ou plutôt leurs rejetons, puisque ce sont les extraterrestres qui auraient placé leur ADN dans les météorites qui auraient fait apparaître la vie…. ça va loin quand même là.

planetariumL’hypothèse du zoo : les extraterrestres nous observent ou nous ont mis en quarantaine jusqu’à ce qu’on devienne intéressants, voir si on ne s’autodétruit pas, avant de nous contacter (ça ressemble fort à la directive première de Starfleet dans Star Trek ça, non ?)

L’hypothèse du planétarium (peut-être ma préférée) : les extraterrestres ont développé une forme de planétarium visuel à l’échelle du système solaire pour dissimuler leur présence, idée comparable à la matrice dans Matrix ou encore au Truman Show.

Les extraterrestres sont des dieux : Bon là, on va loin mais après tout des extraterrestres capables de se dissimuler, de créer des multivers, de voyage à la vitesse de la lumière, de recourber l’espace et le temps, ça suffirait largement pour faire un dieu chez nous, non ?

Et si les extraterrestres n’avaient pas encore appelé ?

Bon il y a 22 solutions recensées par Stephen Webb à cette possibilité donc je vous mets juste mes préférées :

La théorie de la percolation (Geoffrey Landis, 2002) : Landis réfléchit au fait que chaque colonie extraterrestre peut voyager jusqu’à une certaine distance pour rendre visite à d’autres colonies ou en fonder de nouvelles, un univers peuplé pourrait donc comporter des zones d’activité extraterrestre ainsi que des zones de vide où ils ne peuvent/veulent pas encore se rendre, la Terre ou même notre galaxie pourrait se trouver dans l’une de ces zones vides.

Problème de détection et d’interprétation : On écoute le ciel grâce aux programmes comme SETI mais on peut aussi écouter des étoiles comme le projet PHOENIX, le but étant de détecter des signaux artificiels n’ayant pas pu être engendrés par un phénomène naturel (bruit cosmique, supernova, etc.) ou un problème technique des appareils de mesure. Mais qui nous dit que les extraterrestres, avec leur propre environnement scientifique, aient inventé des choses comme les rayons radio ou optiques ? Qui nous dit que parmi tous les signaux déjà détectés, il n’y en a pas un en langage inconnu que nous ne parviendrons jamais à comprendre, et si on était en plein dialogue de sourds ?

Refus ou impossibilité de communiquer : C’est la solution qui fait le plus mal à l’égo terrien, des extraterrestres beaucoup plus avancés n’auraient sans doute aucun besoin de nous contacter, peut-être qu’ils n’en auraient même pas la curiosité à supposer que la curiosité ne soit pas un concept purement humain (anthropomorphisme une fois de plus), peut-être que s’ils nous observent depuis un moment ce qu’ils ont vu ne leur a pas donné envie de nous contacter. Ou alors peut-être qu’ils ne le peuvent pas, tout simplement, parce qu’ils communiquent par des moyens que nous n’observons pas, par exemple. Dans les années 1950s, Morrison et Cocconi avaient étudié le spectre électromagnétique pour tenter de déterminer quelles ondes pourraient être utilisées par les extraterrestres pour communiquer et avaient proposé les rayons gamma, plus particulièrement dans la bande d’émission entre 1,42 GHz et 1,64 GHz, bande que Drake (l’équation) écoutera lors du projet Ozma.

Catastrophes : Encore une solution déprimante mais qui, au regard de notre propre histoire, n’est pas si délirante : les civilisations extraterrestres naissent, se développent et disparaissent tout comme les dinosaures ont disparu avant nous, peut-être avant d’avoir atteint un stade suffisant pour chercher à nous contacter. Quelle qu’elle soit, une civilisation extraterrestre serait probablement confrontée aux mêmes problèmes de surpopulation, de guerre ou d’accident technologique/biologique ou de catastrophe naturelle que nous. C’est l’argument de l’apocalypse, la joie quoi ! Au contraire, John Richard Gott pense dès 1969 qu’une civilisation a une bonne probabilité de se développer sur des milliers voire des millions d’années et estime à 95% les chances pour l’espère humaine, par exemple, de perdurer de 5100 à 7,8 millions d’années. Couplé à l’équation de Drake, ça ne serait plus 5 mais 121 civilisations extraterrestres qui pourraient exister dans notre galaxie !

Comme vous pouvez le voir, beaucoup de chercheurs (plus que je ne pensais à vrai dire) étudient très sérieusement ces questions depuis 60 ans… attendez, 60 ans ? Autant dire pas grand chose à l’échelle de l’Humanité et si on pense au temps qu’il faut pour des ondes, même optiques, pour se rendre à l’autre bout de l’univers, on en est sans doute qu’aux balbutiements de la recherche extraterrestre ! Heureusement que Gott nous a prédit au minimum 3085 années avant extinction, ça laisse un peu de temps 🙂

Et vous, quelle hypothèse préférez-vous ?

Laisser un commentaire