C’est quoi le Combat Médiéval ???

Oui, oui, vous ne rêvez pas, ça existe comme sport le Combat Médiéval ! Et justement, les qualifications pour entrer dans l’équipe de France auront lieu les 7 et 8 mars à Château-Thierry alors découvrez ce sport entre Grandeur Nature et Escrime Artistique !

Le Combat Médiéval et le GN

Quand je suis tombée sur le site www.combatmedieval.com, j’ai franchement cru que c’était un site pour GNistes. C’est vrai, c’est pas comme si j’avais des amis qui participent à des reconstitutions en armures dans les châteaux du coin ou à des jeux de rôle grandeur nature de grande envergure comme Game of Thrones. Je peux même vous avouer que moi-même, j’ai ma p’tite (longue) robe médiévale que je sors pour le repas médiéval de Commequiers ou les fêtes du moyen-âge locales (mes parents y participaient déjà en costumes à l’époque où on marchait à peine). Bon trève de souvenirs familiaux totalement inintéressants, la vraie question reste : quelle différence entre Combat médiéval et GN ?

Des éléments de réponse dans ce reportage sur le combat médiéval et surtout sur la Bataille des Nations :

Bon moi ce que j’en ai retenu c’est qu’en GN on utilise des épées en mousse parce que “hé, c’est le roleplay qu’est important” alors qu’en Combat Médiéval ils ont des vraies épées qui font mal, très mal… Je suis sûre qu’il se trouvera bien un lecteur pour démonter cette brillante assertion dans les commentaires et je ne manquerai pas de relayer ses propos ci-dessous si ça arrive 🙂

Le Combat Médiéval et l’escrime artistique

Je ne suis pas sûre qu’il y ait une différence réelle mais je pose la question : quelle différence entre les démonstrations d’escrime artistique ou historique auxquelles on assiste souvent dans nos p’tites villes et le Combat Médiéval. Bah là aussi, j’ai l’impression que c’est une histoire de degré de bourrinitude genre l’escrime artistique on est là pour apprendre les mouvements, les bottes, les formes de combat avec différentes armes alors qu’en combat médiéval le but est quand même d’y aller fort et de gagner, est-ce que je me trompe ? (Commentez si vous êtes pas d’accord 😉

Le mieux pour se rendre compte de la différence, c’est encore de voir à quoi ça ressemble, voilà le clip du Conservatoire National d’Escrime Ancienne chez moi (ça claque !) :

Vous voulez vous mettre au Combat Médiéval ?

Moi, perso je trouve ça beauuuuuucoup plus cool que tous les autres sports “banals” comme le foot mais bon j’suis pas objective. Alors sachez, jeunes padawans, qu’il y a des clubs partout ! Eh oui ! vous trouverez une liste des clubs de combat médiéval ici. De Versailles à Montpellier, vous trouverez certainement un club pas trop loin de chez vous. Ces clubs sont en général affiliés à la Fédération Française des Arts Martiaux Historiques Européens (ce qui me fait dire que ce sont avant tous quand même des clubs d’escrime artistique mais c’est une bonne entrée en matière de toute façon).

Et pour nos geeks de l’ouest, découvrez le Cercle des Escrimeurs Libres Nantais ou le Groupe de Combat Médiéval Yonnais 😉

Pour les associations qui ne font que du Combat Médiéval tel que décrit plus haut (moins nombreuses), vous pouvez consulter cette liste (chaque asso a son propre blason en plus, la classe :)).

Les règles du Combat Médiéval

Il y a plusieurs formes de combats : les combats en équipes, les duels profight, les duels à armes libres et les duels en triathlon, chacun ayant ses règles propres.

Par exemple, dans un combat en équipes, la forme la plus répandue est le 5 contre 5 ou le 21 contre 21. Les armes ne doivent pas être trop pointues (un arrondi au moins égal à une pièce de 1 euro au bout) et pas trop tranchantes (2 mm minimum d’épaisseur pour les lames). Il y a des types d’armes autorisés avec des restrictions comme, par exemple, le fauchon de 1,8 kg ou la hache à une main dont la lame doit faire minimum 7 cm et le manche des masses doit être en bois.

Pour les armures, la période autorisée va du 13ème siècle au 17ème siècle et peut être de n’importe quel pays mais il ne faut pas mélanger les époques ou les régions, vous avez une marge de manoeuvre de 50 ans entre deux pièces d’équipement. L’équipement doit être fait avec des matériaux historiques (pas d’adamanthium ?) mais offrir une protection adéquate et être esthétiques.

Comment on gagne un combat médiéval ? Plusieurs conditions de victoire parmi lesquelles la chute de l’adversaire au sol ou lorsqu’il est désarmés ou poussé hors de la lice ou lorsqu’il perd un élément essentiel de son armure (casque, gantelet…). En équipe, c’est l’équipe qui a le plus de combattants debout à la fin qui gagne. En duel profighting, il y a un système de points, par exemple 9 points pour une mise au sol de l’adversaire, 1 pt par touche dans la kill zone. Les coups et techniques autorisés sont aussi divers : la “kill zone” est la zone du corps qu’on a le droit de toucher donc tout sauf l’aine, derrière le genou, les pieds, la nuque et la gorge. Sont autorisés les coups de tranche, de pommeau, de garde et de poing mais sont interdits les coups d’estoc. On a pas le droit de combattre sans arme et les boucliers et rondaches ne comptent pas comme armes. Il y a également des avertissements, des cartons jaunes et des cartons rouges quand les règles ne sont pas respectées.

épreuves combat médiéval

Les grands tournois de Combat Médiéval

Bien sûr on vous en reparlera mais la Bataille des Nations, c’est un des plus grands tournois de Combat Médiéval d’Europe et il se tiendra du 7 au 10 mai 2015 à Prague en République tchèque. Il y aura aussi le Championnat du Monde de Combat Médiéval (IMCF) du 30 avril au 3 mai 2015 au château de Malbork en Pologne. Pour y participer, il faut entrer dans l’équipe de France 2015 et passer les qualifications à Château-Thierry du 7 au 8 mars 2015 (sinon vous pouvez aussi aller regarder en simple visiteur).

Et pour info, les filles, il y a des équipes féminines et une catégorie de l’IMCF leur est réservée pour des combats en 3 contre 3.

Encore une fois si vous avez l’impression qu’on a pas bien rendu l’esprit de ce sport et que vous le pratiquez, contactez-nous ou commentez pour rétablir la vérité (on est pas experts mais on trouve ça vraiment génial comme discipline) 😉

3 commentaires

  • Salut,

    Pour avoir pratiquer de l’escrime artistique, la grande différence que je vois, c’est qu’en escrime artistique on n’improvise pas… Les combat sont chorégraphiés de manières à ne pas pouvoir embroché son/ses partenaires de castagne… Quand on frappe, on portent le coup, mais on doit aussi être capable de l’arrété si pas exemple notre partenaire ne prend pas la parade au bon endroit. Parceque ce prendre un coup d’épéé dans la tronche, même avec un casque, ça fais pas du bien…
    Ceci étant, les chorégraphies sont étudié pour être relativement prôche de ce qui pouvait ce faire à l’époque, donc exit les doubles sauts périeux et autre acrobaties si chére à l’industrie du cinéma.

  • Comment ? Vous ne vous suspendez pas aux lustres pour descendre des balcons comme Lawrence Oliver ou Gene Kelly ? Je suis choquée ! 😀
    Plus sérieusement, tu as sans doute raison sur cette différence fondamentale mais (moi qui n’en ai jamais fait) je pensais qu’en escrime artistique, il y avait une partie chorégraphiée pour les spectacles (un peu comme les kata au karaté) et peut-être une partie plus libre/impro (bah comme les randori au karaté quoi). Donc en résumé, on ne se court pas après avec des fleurets en évitant des obstacles et en voulant larder la couenne de ses copains à l’escrime artistique (un peu déçue… nan j’plaisante) 🙂
    Merci pour ton commentaire Eleyone 😉

  • Ah ah ! J’allais m’excuser platement pour la vidéo qui démarre toute seule avec un son très fort mais j’ai fait appel à un neurone de passage pour me dire que le code d’embed du player de Vice avait peut-être un paramètre pour changer ça, et devinez quoi, y avait bien un autoplay=1 que j’ai mis à 0 😀 bon c’est un peu tard mais j’y penserai la prochaine fois 😉

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer