Chronique jdr: Gérer l’expérience des Pjs

Pour la chronique de la semaine, on a débarqué dans la taverne de la fin des temps. Le sujet du jour est celui qui attire facilement l’attention de vos joueurs : l’expérience!

Chronique JDR : Les XPs le carburant du joueur heureux ?

Quelles sont les différentes récompenses de fin de partie en jdr ? 

  • La progression des capacités, des dons de personnage.
  • Les objets ou possessions.
  • L’influence sur le monde ou sur certaines factions (connaissance, amitié, mariage, naissance, disciple…).
  • La connaissance du monde ou des mystères derrière le voile.
  • L’évolution des composantes morales du personnage (peur, amour, haine, curseur de ce qui est bien ou mal,…).

La vraie récompense en jeu de rôle en réalité c’est de retrouver ses amis et de vivre ensemble de nouvelles aventures. Mais nous sommes tous faibles et on a tous un Golum qui vit en nous (ne me demandez pas où…).
Les joueurs veulent être récompensés ou au moins avoir le sentiment de progression dans l’aventure/l’histoire de leur personnage. Je ne vous parle pas du scénario ou d’une campagne dont la direction et les enjeux sont l’apanage du maître de jeu. Ici le joueur a une attente égocentré sur la trajectoire de vie et l’expérience de son personnage. 
L’ancienne génération de joueur (1980-2000) avait la culture du niveau de personnage ou de l’évolution de carrière. De nouveaux types de game designs  ont bien sûr été développés, mais il y a une réalité de l’audience des tables de jdr.
La culture des nouveaux joueurs intègre les  habitudes des MMORPG et des Shônen.
Dans les MMORPG, le game design récompense en permanence les actions (niveau ou objet) et l’environnement de danger augmente à peu près à la même vitesse (WOW, Skyrim…).
Dans la culture Shônen (DBZ, One Piece, Naruto, Bleach, Chevalier du Zodiaque,…) les protagonistes montent de palier de puissance en palier en puissance. Et toujours, pour découvrir qu’il y a un autre niveau supérieur à atteindre. 
Les deux courants sont moins présents quand on à une majorité de joueuses à la table, mais je ne peux m’empêcher de ressentir leurs influences (maléfique/bénéfique?) dans la psyché de mes tables de jdr. 

Pour un conteur/MJ la récompense c’est de voir ses joueurs participer, adhérer à la fiction et revenir pour connaitre la suite de l’histoire principale…
Dans le même temps, le joueur lui vient pour deux histoires en simultanées, celle de son personnage et celle proposé par le conteur. Il y a parfois incompréhension entre le joueur et le MJ sur les chemins qui se croisent de ces deux histoires.
Si un joueur n’a pas de sentiment de progression sur son personnage il devient un élément de décors qui agite des dés à l’occasion.
Dit autrement, les personnages des Pjs sont eux même des l’histoires que les joueurs me racontent quand je suis MJ et raconte aux autres joueurs. Autant qu’ils aient les moyens de nous raconter l’histoire qui leur plait et cela passe par leur donner de l’expérience et un degré de liberté dans leur influence sur le monde. Les dites histoires sont des amorces que je peux saisir pour nourrir ou non mon histoire principale. Elles sont inventives ou déjà vues 1000 fois, mais elle sont la part de narration. Souvent si on se limite à la lettre des livres de règle pour l’expérience on réduit le PJ d’une lettre pour ne faire de lui qu’un Joueur…  

La réalité de la maîtrise c’est que le conteur peut toujours rajouter un ennemi, augmenter la distance d’un précipice, maudire, rendre malade, exposer à la folie, atténuer les joueurs. Même chose, plus ils possèdent de choses, plus ils nouent des relations, plus ils ont à perdre. 
Si l’expérience d’un personnage augmente trop, on peut toujours le confronter à des situations ou son expertise, sa force, sa magie ne sont pas la solution et ou il ne peut plus s’appuyer sur sa béquille pour avancer dans l’histoire. À ce propos je vous recommande la lecture de Dirty MJ chez Arkhan Asylum Publishing

Au final peu importe la “puissance des joueurs”, le MJ n’a aucune limite autre que son imagination et le contrat social…

Fletcher 

les chroniqueur de jdr discutent à la taverne

PS: Si vous avez aimé cette chronique en mode discutions de taverne, il y en a d’autres par ici. Si vous avez d’autres idées sur la question ou des sujets à proposer pour la prochaine discussion de taverne, les commentaires sont disponibles juste en dessous. 

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer