La fin annoncée du MMO free to play ?

John Smedley, le papa d’Everquest, a expliqué sur Twitter que le modèle des MMO free-to-play qu’il avait prophétisé avant que ça n’atteigne l’occident le fatigue, surtout les micro-transactions, d’ailleurs il ne choisira pas ce modèle pour ses prochains projets qui seront donc en buy-to-play. L’occasion pour nous de revenir sur ces mmo free-to-play 🙂

john smedley free to play

“Le free-to-play est un business difficile, mais c’est bien plus difficile encore que vous ne le pensez pour les développeurs de jeu. Absolument personne ne veut travailler sur les questions de monétisations. Bien trop de gens non directement liés aux questions de développement ont bien trop à dire à propos de la dimension “monétisation” des jeux et finalement, c’est de la merde. Donc quand nous lancerons notre jeu, vous pourrez jouer pour 20$ ou passer votre chemin. L’option est bien plus simple.”

Fans de Diablo III Reaper of Souls

Pour moi, c’est le contre-exemple parfait du free-to-play : tu achètes ton Diablo et tu y joues pendant des mois voire des années sans qu’on te demande rien, même pour les nouvelles saisons. Y en a d’autres bien sûr comme World of Warcraft mais il y a toujours de la monétisation via l’abonnement ou entre joueurs via l’hôtel des ventes donc c’est pas encore ça.

Et pourtant on en a testé des free-to-play

A commencer par Echo of Soul dont je vous parlais y a quelques semaines, un beau jeu free to play bien sympa mais où tu retrouves immanquablement les quêtes que tu peux pas accomplir sans payer des joyaux de machin chose pour fabriquer des trucs spéciaux à donner à machin truc. Ou encore des jeux de stratégie comme “Pirates : Tides of Fortune” auquel j’ai joué 3 heures pour vous en parler mais j’ai renoncé à l’article vu que c’était pas du tout intéressant comme jeu : du didacticiel pour te dire qu’il faut créer 3 rhumeries, 1 cimetière vaudou, du classique forçage de demander à tes amis de jouer pour avoir des trucs et que si tu veux upgrader des trucs, faut payer, non merci.

5759

Enfin, même sur console, on était tout fous à l’idée de jouer à Assassin’s Creed Unity vu le foin qu’ils faisaient à son propos mais ce fut la grosse déception : DLC payants, armures et armes qui ont la classe payantes, bref comment casser l’esprit du jeu. Moi mon grand kif à Assassin’s Creed (surtout Brotherhood), c’était d’allier quêtes, combats et économie locale, j’achetais toutes les boutiques pour avoir des sous et m’acheter le reste, bref.

assassin's creed

Les Gamers sont-ils des vaches à lait ?

gamer-moneyBon perso, je pense que les Geeks en général sont devenus des cibles commerciales hyper intéressantes et qu’on essaie de nous vendre tout et n’importe quoi du moment que ça peut être étiqueté “geek”. Rien que là, pour Noël, ça va encore être la ronde infernale des gadgets genre le p’tit robot du nouveau Starwars que tu peux piloter avec ton iphone (nan mais déjà un geek, ça a pas d’iphone lol aïe aïe me tapez pas dessus même moi j’ai été faible sur le 1er Ipad !).

Bref je m’égare mais l’industrie du jeu vidéo a bien compris que là où, y a 10 ans il existait 4 ou 5 licences seulement (genre DAOC, Wow, Diablo et je sais pas moi Conan ?), il pouvait maintenant exister 50 jeux space-op sur différentes plateformes, 20 MMORPG (Aïon, SkyForge, Tera, la liste est longue) etc.

Le problème ? C’est que nous ne sommes pas dupes, messieurs ! D’accord les jeux sont en général de plus en plus beaux, demandant des machines de plus en plus puissantes, bientôt en 3D ou en réalité virtuelle… mais ceux qui rencontrent un vrai succès sont ceux qui offrent réellement de l’originalité avec un univers riche, profond, des histoires différentes de “va chercher 3 peaux de Shmurg”, comme la licence Elder Scrolls par exemple.

Et surtout, je pense que beaucoup comme moi sont saoulés des free-to-play où on essaie de t’arracher tes euros à tous les coins de rue.

Bah oui mais comment on paie nos développeurs ?

C’est une excellente question et j’ai envie de dire, les développeurs ET le marketing (le salon E3, ça doit pas être donné). Personnellement, je suis d’accord avec John Smedley : tu paies 20€ et tu joues, point barre. Et même 30, 40, 50, 60€ c’est pas un problème du moment que c’est TOUT INCLUS et que le jeu ne dure pas 10H (gros problème de plusieurs jeux console en ce moment j’ai l’impression).

DAOC - Nostalgie !!!

DAOC – Nostalgie !!!

Voici mes 10 commandements si je faisais un MMO :

1. Une histoire longue et passionnante tu écriras en tout premier lieu (demande l’aide de rôlistes, au besoin !)

2. Ensuite seulement tu créeras les mécanismes de jeu

3. L’ergonomie des autres jeux tu ne copieras pas forcément (marre de retrouver toujours la même barre de comp’ pourrie ou le tchat illisible)

4. D’une config normale le joueur aura besoin, même si pour cela tu dois abandonner les effets d’herbe qui bouge dans le vent (on s’en fout)

5. La création/personnalisation de personnage tu rendras fantastique

6. Comme chez lui le joueur devra se sentir (avec du housing, son village d’origine, sa communauté, ses amis online, ses problèmes de voisinage…) mais sans l’obliger à se connecter tous les jours

7. Des compagnons de folie tu lui permettras d’acquérir facilement et de mules elles serviront (Torchlight !!!)

8. Tes catalogues d’objets tu développeras et chez des marchands spécifiques tu rendras disponibles (moi je veux l’épée forgée par Machin sur l’île de Truc, bah j’y vais, j’en fais une quête perso et je fais des p’tits jobs sur la route pour pouvoir la payer)

9. Les relations avec les PJs et les PNJs tu encourageras (beaucoup apprécié dans Elder Scrolls, que ce que tu dises ait une influence et que tu puisses même te marier avec des persos)

10. Les quêtes “va chercher ça” tu n’utiliseras qu’avec parcimonie et les vraies quêtes liées à ton destin ou à tes envies tu multiplieras

Fans de MMO Free-To-Play, charclez-moi dans les commentaires, j’adore ça ! 😀

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer