Les aventuriers de l’âme perdue

“Soul Raiders” publié par One for All.

Cher.e.s ami.e.s aventier.e.s, le hasard fait parfois bien les choses !
Alors que mes pérégrinations sociales me poussaient à dérouler mon fil interminable d’actu, je tombai, sans douleur, mais avec beaucoup de plaisir, sur quelques illustrations partagées par l’illustre illustratrice Magali Villleneuve, dont le talent fait la joie de nombreux joueurs de JCC(1) et JCE(1). Poussant mes investigations, je découvre que ces œuvres furent réalisées pour un projet de jeu, prochainement en financement participatif et dont l’édition sera française. Autre surprise, de taille, un autre grand nom de l’illustration du jeu y est associé : Guillaume Tavernier !

“Shut up ! Take my money !”

(Merlin, fil Facebook de Magali villeneuve, juin 2021)

C’est alors que je partage, euphorique et enthousiaste, l’information sur notre salon Discord préféré, obtenant en réponse que notre équipe vient de recevoir le prototype du dit jeu ! “Je prends” dis-je aussitôt ! Même si dix jeux s’entassent déjà sur mes étagères, celui-ci devient prioritaire ! Le temps de lire les règles et que je les digère, je teste le prologue, le soir même, à la Merlatière ! Et c’est en compagnie de mon fidèle et ludique partenaire que je parcours le vieux donjon en ruine dans la peau d’une aventurière…

Il était une fois...

Le prologue nous invite à vivre la première quête de deux aspirants Soul Raiders, de puissants et redoutés guerriers-mages dont le talent de bretteur n’a d’égal que celui de sorcier.
Alors qu’ils se préparent à vivre leurs derniers jours comme disciples, ils sont conduits vers d’étranges ruines, que la forêt dense et obscure masquait aux yeux du monde. Ils y mènent alors un périlleux combat qui les poussera à user de tout leur savoir-faire martial et occulte pour se tirer du mauvais pas qui les a conduit là ! Mais leurs talents ne suffisent pas ! Ils leur faudra apprendre à combattre en équipe…

… un système de jeu...

Marc André, le créateur de l’immense succès ludique Splendor, propose ici encore un Game-play aussi simple qu’efficace.
Votre personnage, représenté par une figurine, débute l’histoire avec son propre paquet de cartes (deck) qui lui serviront à accomplir différents types d’actions : se déplacer, combattre, agir sur son environnement, lancer des sorts. Chacune possède un chiffre servant à résoudre les actions et, soit un bonus (de combat ou de mouvement), soit un puissant sort.

Les joueurs commencent chaque tour de jeu avec 4 cartes (variable selon l’avancée de la menace et/ou les bonus et malus possibles) lui permettant potentiellement d’effectuer autant d’actions. Toutefois, les cartes peuvent être combinées, associées et ajoutées pour plus d’efficacité, lorsque la difficulté est trop importante, offrant ainsi aux joueurs une grande liberté de choix stratégiques.

Les personnages débutent sur la première Carte Lieu du chapitre et sont alors libres d’explorer en équipe ou en solo, les différentes opportunités offertes par ce lieu. Il s’agit d’actions spécifiques liées au scénario, de déplacement vers d’autres lieux ou de combats contre les gobelins, spectres et autres créatures peuplant le site. Chaque Carte Lieu possède deux faces qui sont révélées ou non en fonction de la progression des aventuriers.

Lorsque les joueurs ont utilisé toutes leurs Cartes Action, les événements de fin de tour s’appliquent. Il s’agit en général de perte de vitalité (Vitae) obligeant les joueurs à progresser rapidement, de génération de nouveaux ennemis à combattre, selon les lieux sur lesquels les personnages se trouvent, voire d’autres événements plus ou moins néfastes, selon l’avancée du scénario.

L’une des originalités du game-play consiste à gérer collectivement les points de vitae et non de manière individuelle pour chaque personnage, ce qui renforce l’obligation d’agir en équipe.

De plus, la Menace augmente crescendo, tour après tour, renforçant la difficulté du jeu et précipitant inexorablement les personnages vers la défaite. C’est pourquoi, agir collectivement sera nécessaire, voire primordial, pour espérer une victoire éclatante en accomplissant les quêtes proposées.

… et des artistes...

En sus de son système de jeu épique et immersif, ce qui fait la force de Soul Raiders c’est son univers graphique.

J’ai déjà cité celle par qui j’ai découvert le jeu, Magali Villeneuve, que le talent a propulsé parmi les meilleur.e.s artistes du monde ludique. Que ce soit pour Magic the Gathering, les jeux de cartes de FFG, Lord of the Rings, Star Wars et Game of Thrones, ou ses couvertures pour les livres de Robin Hobbs et Brandon Sanderson, Magali Villeneuve est de loin l’illustratrice française la plus reconnue dans l’univers Geek.

Et que dire de Guillaume Tavernier ? L’architecte du monde d’Austérion qui nous gratifie déjà de ses nombreuses œuvres au travers des différents jeux déjà présentés sur notre chaîne Youtube. Ses écorchés et planches en 3D isométriques font le ravissement de tous les MJ en mal de décorum pour leurs aventures médiévales.

Vidéo : Aventures en Austérion
Vidéo : Les brumes

Mais l’équipe ne s’arrête pas là ! Une grosse vingtaine d’autres illustratrices et illustrateurs se fendent de leur plus beaux pinceaux pour illustrer les ennemis féroces que nos Soul Raiders s’apprêtent à combattre. Parmi eux  :


Et j’en passe. Malgré la pléthore d’illustratrices et d’illustrateurs, une cohérence visuelle reste visible sur l’ensemble du matériel de jeu, ce qui le rend d’autant plus immersif.

… qui m’ont fait craquer !

Bien que je n’ai testé et fait tester que le prologue, mais déjà conquis, j’ai eu l’occasion de découvrir l’ensemble du jeu, grâce à Jim Gaudin. Aussi puis-je m’avancer sur la qualité générale de la promesse ludique annoncée par One for All.

Soul Raiders permettra de vivre trois aventures aussi épiques que périlleuses, dans trois théâtres aux ambiances différentes:

  • Le Sanctuaire plongera les personnages directement dans l’action au milieu d’un affrontement homérique et d’une quête d’artefacts qui permettra de sauver leur sanctuaire de l’ennemi.
  • Le Culte semble porter sur une enquête au sein d’une vaste citadèle fortifiée regorgeant de dangers et d’assassins.
  • La fosse ramènera les joueurs dans les ruines déjà explorées dans le prologue, pour leur faire découvrir qu’un mal puissant s’y terre profondément.

Chaque chapitre se composera de 45 Cartes Lieu et de centaines de Cartes Histoire et Ennemi, ce qui promet de longues heures d’exploration et une rejouabilité totale de chacun d’eux. Parmi ces cartes, des allié.e.s et des artefacts pourront aider les héros dans leurs quêtes et seront même utilisables d’un chapitre à l’autre.

Enfin, un système de sauvegarde est bel et bien prévu pour permettre à l’équipe de joueurs de reprendre la partie même après une longue période de pause.

Mais la petite cerise sur le gâteau… le jeu sera accompagné d’un livre dévoilant l’histoire du monde de Kyvros, permettant, ainsi, de se plonger plus avant dans l’aventure.

All for One...

Je ne peux que vous inviter à participer à ce financement qui s’annonce être l’un des plus beaux projets de l’année 2021, dans la catégorie jeux de plateau.

D’une part parce qu’il promet une expérience ludique proche de ce que le JDR peut offrir, ne serait-ce que par le parti pris d’une expérience collaborative très séduisante, dans le fond comme dans la forme. Bien qu’assez proche dans la forme d’un 7ème Continent, le fond est radicalement plus immersif et l’ambiance épique plus présente grâce aux Cartes Histoire qui enrichissent l’expérience de jeu.

D’autre part, parce qu’il est rare qu’une société française fasse preuve d’une telle ambition dans le développement d’un univers de jeu de plateau. Là encore, certains y trouveront un univers proche de the Witcher (ce fut ma première réaction, d’ailleurs… après avoir été refroidi par le KS du jeu de plateau Old World lancé un mois et demi plus tôt… ), mais ce ne sont que quelques similitudes. Développé depuis près de 10 ans, l’univers de Kyvros ouvre de nombreuses perspectives d’aventures qui pourraient se décliner en extensions pour ce jeu mais pourquoi pas rêver à un univers de JDR ?

... and One for All !

Je terminerai par un remerciement et tous mes vœux de réussite à toute l’équipe de One for All pour ce projet aussi titanesque que fantastique, sur lequel j’ai hâte de passer de longues heures d’exploration et d’aventure !

(1) : Jeux de Cartes à Collectionner et Jeux de Cartes Évolutifs.
(2) : Jeu de rôles créé par un pote, donc j’en parle en passant… (http://elestria.fr)

Laisser un commentaire / une idée / compléter...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer