Interview JDR : l’équipe de la Pax Elfica

Les 12 singes sont en très grande forme, ils se sont réunis pour créer Pax Elfica une campagne de jdr compatible DD5. La folle, mais efficace équipe autour du projet a bien voulu répondre à nos questions enthousiastes…

Interview JDR : les auteurs/éditeurs de PAX ELFICA

Bonjour, les 12 singes Pax Elfica est déjà un succès… La résistance à l’oppression elfique a trouvé une résonance immédiate. Partout les manuels du joueur et les bourses lourdes de dés se dressent pour couper de l’oreille en pointe…
Toutefois il reste quelques indécis, hésitant encore entre finir la fin du mois avec des nouilles ou s’offrir un pledge …

L’équipe et la communauté de la chronique jdr vous ont adressé quelques questions pour tenter de faire céder les derniers irréductibles et les derniers paliers :

illustration du jeu de rôles pax elfica
Les elfes rodent, nul n’échappe à leur vigilance

Pax Elfica est une campagne dont les thèmes sont sous le vernis de l’heroic fantasy très adulte. On se dirige vers quels types d’ambiances et pour quel public ?

Claude G : Dans une histoire de résistance à l’oppression, l’ambiance est nécessairement tendue. Cependant, ce n’est pas une atmosphère noire qui se dégage, comme dans Khaos 1795 (précédent opus de dark fantasy dans le Paris de la révolution). Le genre de l’héroic fantasy a dans ses gènes des héros capables de tout conquérir, et nous n’en dérogeons pas. Il y a donc une promesse : la possibilité de se libérer. Sans déflorer des éléments de l’intrigue, c’est néanmoins une fantasy quelque peu désenchantée qui sous-tend Pax Elfica. A la dichotomie du bien et du mal absolu habituellement rencontrée, elle répond par un univers en nuances de gris.

L’histoire expose aussi à des situations où il n’y a pas de bonne réponse absolue, de voie où à la fin tout le monde est content. Il faut trancher des dilemmes moraux, qui peuvent aller jusqu’à “qui va survivre au profit d’un autre ?”. Cela réserve l’expérience plutôt à un public adulte.

L’univers graphique, c’est la première porte de l’imaginaire des joueurs, comment se passe la collaboration auteurs-illustrateurs ?

Jérôme V : Je fais office d’intermédiaire. On travaille les briefs avec Claude puis je les transmet aux illustrateurs pour discussion. Dès qu’on est d’accord, on lance la réalisation. Les artistes de Pax Elfica sont des personnes avec qui il est super plaisant de travailler, on s’entend parfaitement bien !

Le QG des joueurs

Pax Elfica c’est une équipe de combien de personnes autour du projet (auteurs, illustrateurs, maquettistes, logistique, testeurs…) ?

Jérôme V : Il y a un auteur (Claude), un chef de projet (Jérôme B), un maquettiste (Sébastien Lhotel), un cartographe (Maxime Plasse), deux illustrateurs (Elvire De Cock et Christophe Swal), un relecteur (Samuel Minne), une quinzaine de testeurs et un directeur éditorial (moi-même) .

preview du pledge de la campagne Pax Elfica

Les joueurs ont répondu présents immédiatement et massivement à Pax Elfica sur un mois chargé en financement participatif, ça vous fait quoi ?

Claude G : Ca fait bien plaisir. C’est tout à fait inattendu. Ca nous met aussi la pression pour proposer un produit impeccable.

Jérôme V. : C’est génial que tout ce monde accroche à Pax Elfica. Notre objectif, c’est vraiment de partager cet univers avec le plus grand monde. Et grâce aux souscripteurs, le matériel sera encore plus beau que ce qu’on espérait !

Dans l’équipe des 12 singes, vous êtes plutôt des “mi-singes/mi-moutons à 5 pattes” ou des spécialistes d’un domaine en particulier ?

Jérôme B : Chaque Singe a ses points forts. Chefs de projets, développeur informatique, gestionnaire financier, communication, gestion de la boutique en ligne, maquette et graphisme, nous nous sommes séparés les tâches entre nous tous, et sommes référents sur notre domaine. Cela permet à chacun de se concentrer sur ce qu’il maîtrise, et de pouvoir conseiller les autres pour déterminer l’évolution de la société.

Des plans et des aides de jeu à foison...

Qu’est-ce qui a changé entre vos premières campagnes de financement participatif et celle-ci ?

Jérôme B : L’expérience ! Nos premières campagnes participatives ont été épuisantes ou parfois sources de déconvenues. Maintenant, avec le recul, nous estimons plus précisément nos objectifs, et prévoyons de nombreux cas de figure pour pouvoir réagir rapidement et s’adapter. Et nous gérons mieux les projets de bout en bout, avec moins de surprises (et moins de travail imprévu). Nous connaissons également mieux les plateformes que nous utilisons : Pax Elfica est notre premier financement participatif avec des bannières dépliables par exemple !

Vous avez fait une belle précampagne sur les réseaux sociaux pour annoncer Pax Elfica. C’est devenu incontournable pour réussir à lancer un projet de jdr ?

Jérôme V. : Oui, il est essentiel que la campagne de financement participatif commence correctement. Et pour ça, il faut bien communiquer avant. Ni trop tôt, ni trop tard. Si on rate cette communication, on handicape le financement.

Avez-vous des projets cross-média pour l’univers de Pax Elfica  (roman, bd,…)?

Claude G. : Pour le moment, nous avons le projet de terminer cette aventure éditoriale dans les temps 🙂 Ceci impose de ne pas nous éparpiller.

Vous avez une vague idée du temps de jeu sur l’ensemble de la campagne ?  

Claude G : Après l’avoir fait jouer trois fois pour les playtests, nous avons une assez bonne idée. Il faut compter en moyenne une centaine d’heures. Cela ira au-delà avec les livrets d’intrigues supplémentaires. Pour les tables disposant de moins de temps de jeu régulier, il est possible de se concentrer sur l’essentiel en environ 60 heures.

Le portage de Pax Elfica en actual play façon Role’n’Play, Tales of Pie ou Aventures c’est envisageable ?

Claude G. : J’adorerais voir ça. De notre côté nous n’en avons ni le temps, ni les moyens, et, admettons-le, le talent d’acteur.

Vous allez faire le portage en PDF de Pax Elfica, c’est un vrai plus pour les maîtres de jeu avec une faible constitution… Le PDF ne se borne pas à une copie du livre, il peut aller plus loin (table des matières chapitrée, hyperliens internes au PDF).
Avez-vous envisagé de faire des renvois de page avec des hyperliens pour faciliter la vie des MJs ?

Claude G. : Je suis très frustré par les medias publication électronique. Je n’en ai pas encore trouvé qui soit adapté à la non-linéarité d’un jeu de rôle. Je rêve d’un livre électronique où l’on puisse disposer de contenus encyclopédiques reliés entre eux, d’éléments interactifs, d’un moteur de recherche, de multimédia, etc. Les sites web d’aujourd’hui savent faire ça très bien mais cette expérience ne peut pas se télécharger ou se monétiser facilement. Le format epub est assez pauvre et complexe à mettre au point si on veut dépasser ses limites, comme le font les éditions Walrus Apple a une solution à peu près intéressante, mais elle n’est lisible que sur leurs terminaux. Un éditeur comme Inkling proposait l’outil idéal, mais a préféré se concentrer sur l’édition de contenus professionnels, ce qui en dit long sur la viabilité d’un tel marché. Si vous avez une piste, je suis preneur !

Quelques nouvelles à nous donner sur les autres jeux 12 singes qui sortent dans les mois à venir ?

Jérôme B : Je vais parler des projets qui me concernent (nous sommes plusieurs chefs de projets, et si je ne parle pas de certains jeux, ce n’est pas qu’ils sont abandonnés, mais simplement que je préfère ne pas communiquer à la place d’autres chefs de projets). Il va y avoir la suite de Krystal, avec le supplément Menaces, qui sortira directement en boutiques (si tout va bien, en 2019). Il y aura également 6 livrets Vies antérieures pour Trinités, les premiers devraient sortir également en 2019, en boutiques directement. En parallèle il va y avoir d’autres financements participatifs cette année. Un sur les monstres dans Cthulhu Hack très prochainement, avec un gros bestiaire VF, un setting Cthulhu d’anticipation dans une ville américaine, par Benoît Attinost, et la traduction de plusieurs suppléments VO (From Unformed Realms, The Dark Brood, Three Faces of the Wendigo, et Mother’s Love). Il va également y avoir des livres univers sur Cthulhu autour de la Méditerranée, entre l’an 800 et l’an Mil, écrit notamment par Éric Dubourg. En fin d’année, il y aura un autre financement participatif pour Cthulhu Hack, avec notamment une campagne inédite de Tristan Lhomme. D’autres projets sont également prévus, avec d’autres chefs de projets.

Merci à toute l’équipe de 12 singes pour ces réponses. Pax Elfica c’est en financement participatif sur GameOn jusqu’au 21 avril 2019 20h00. Livraison de la campagne prévue à l’automne-hiver 2019.
Si vous n’avez pas encore pledge c’est par là : https://www.gameontabletop.com/crowdfunding-174.html

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer