Carrie Fisher étendard de la marche des femmes sur Washington

Vendredi s’est tenue la  marche des femmes sur Washington pour protester contre le 45ème président des Etats-Unis D.Trump. Partout on a vu surgir le portrait de Carrie Fisher, un étendard geek contre la tyrannie.

Les valeurs humaines bafouées, mais a-t-on un Obi-Wan  Kenobi?

leia l'icone de la marche des femmes sur washingtonDonald Trump est bien connu pour ses nombreux propos dégradants sur les femmes, il prône un ultralibéralisme débridé et un monde fermé qui protège sa vision de l’Amérique contre les envahisseurs et où le pouvoir est représenté par des hommes.

Pour son investiture comme 45eme président de la fédération des “Etats Unis” un véritable raz-de-marée humain est venu protester rassemblé derrière le mouvement des femmes en marche. La protestation ne devait envahir “que” Washington avec 200 000 participants prévus et a finalement envahi le monde.

  • Washington : 500 000 personnes.
  • New York : 600 000 personnes.
  • Los Angeles 500 000 personnes au pied de la Trump Tower
  • 35 manifestations sœurs dans les grandes villes américaines.
  • Relais dans toutes les capitales du monde…

La marche des femmes ne peut pas être réduite ou même analysée simplement mais il en ressort une fougue, une rébellion qui s’organise. Le portrait de la princesse Leia, icone féministe et poing levé contre l’oppression a fleuri partout où femmes et hommes s’étaient dressés.

Mark Hamill ému de l’hommage à Carrie Fisher

Fletcher

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer