Interview JdR : Sébastien Moricard l’auteur d’Oreste

Oreste, c’est le jdr SF à ne pas rater cette année. Il est né de la passion de son auteur et désormais éditeur : Sébastien Moricard. C’est une aventure rolistique qui a commencé il y a plusieurs décennies, il fallait qu’on en sache plus…

Interview roliste : Sébastien Moricard

Oreste le JDR, relate, l’émergence de l’humanité dans les étoiles. Nous ne sommes pas seuls, la guerre fait rage dans la galaxie et les terriens sont pris dans les filets d’une politique intergalactique complexe. La Mégalopole et station spatial du nom d’Oreste abrite les coulisses de la géopolitique. Le genre humain doit s’adapter une fois de plus ou s’étendre… nous avons déjà changé, mais rarement en étant en bas de la chaîne alimentaire…

40000 Km², 25 millions d'habitants...

“Nous vous emmènerons dans les étoiles, là où des monstres avalent des soleils et des civilisations millénaires bâtissent des routes interstellaires.
Dans les strates d’un monde fantasy, peuplé de créatures terrifiantes et de trésors.”

Elder Craft est désormais le berceau d’Oreste. Cette maison d’édition repose sur son créateur et capitaine stellaire Sébastien Moricard. Après le succès de la campagne de financement participatif, d’autres projets se profilent…

Allez-on attaque classique… Comment est né le projet de sortir Oreste et de se lancer en même temps dans l’édition ?

Sébastien M. : Oreste est né il y’a 20 ans. À la base, petite campagne d’initiation au JdR pour un groupe d’amis : je leur avais crafté un univers sur mesure qui mélangeait nos références communes. Avec le temps, c’est devenu une épopée, puis un univers.

Je me suis toujours promis de l’éditer un jour. Ayant fait ma carrière dans l’édition, j’ai décidé de l’éditer moi-même via Ulule. Puis la campagne Ulule a été une expérience incroyable ; la naissance d’une communauté !

Ça a achevé de me convaincre de risquer le tout pour le tout et de faire de l’édition de jeux mon activité à plein temps. J’en ai toujours eu envie, mais j’avais trop peur de crever la dalle, parce qu’éditer des jeux, c’est clairement pas un plan tune…

Mais à la fin de la campagne, j’me suis dit, fuck, après tout j’adore les pâtes 😉

gros plan depuis l'espace sur le jeu de rôle oreste

On est entré depuis 2 ans dans une forte création de nouveaux JDR dans le genre SF. On peut citer dans les récents : Coriolis, Star Trek Adventures, Méga, Mindjammer, Eclipse Phase, Shaan Renaissance, Fragged Empire, Starfinder. Comment tu t’expliques le phénomène et comment on ce dit ok je vais me faire ma place ?

Sébastien M. : Il y a effectivement un regain d’intérêt pour la S.F. (et c’est très cool) mais je pense que ça reste (et c’est dommage) un courant qui à plus de parts de voix que de parts de marché.

Dans les titres que tu cites, je pense aussi qu’on peut distinguer les initiatives des opportunités…

La Fantasy aura toujours plus d’aficionados que la SF car c’est plus intuitif en ce sens où la fantasy convoque le passé tandis que la SF demande une projection du futur.

Après, en sortant Oreste, je n’ai absolument pas pris tout cela en considération car mon objectif n’était pas de me faire une place dans un marché, mais de mettre à disposition une création et de partager un univers.

Le livre de découverte d’oreste est incroyablement riche (215 pages) et permet de plonger sans investir pour ceux qui douteraient de la profondeur de l’univers. D’abord merci et ensuite, qu’elle est l’idée derrière la diffusion de ce Kit ?

Sébastien M. : L’idée vient de la communauté du discord d’Oreste :  https://discordapp.com/invite/jgyVUCM 

Ils m’ont demandé de faire un kit d’initiation. En tant qu’auteur, mon désir premier est d’être lu par le plus grande nombre, alors j’ai fait quelque chose de généreux et de gratuit.

Après, d’un point de vue business, je ne pense pas que ce soit un problème. Je ne le vois pas du tout comme un manque à gagner car si les gens aiment vraiment l’univers, ils auront envie d’en (s)avoir plus.

Si je te dis que le pitch d’Oreste me fait fortement penser à la série Babylon 5 ?

Babylon 5, Dune, Les Guerriers du Silence, Mass Effect, Xenogears, Star Wars, je ne cherche pas à cacher mes influences, au contraire je les revendique. Si je n’avais pas bouffé de la SF pendant 30 ans, je n’aurais pas pu imaginer Oreste. Je dois tout à ces œuvres-là, donc autant assumer et leur rendre hommage plutôt que de le nier.

Après en termes de jeu, avec Oreste on peut faire à peu près ce qu’on veut. Je n’ai pas envie d’imposer une façon de jouer dans cet univers, donc si un MJ veut faire du Babylon 5 ou du The Expanse c’est prévu. Et si il veut faire du WoW dans l’espace, c’est aussi complètement possible.

La campagne Ulule d’Oreste à été un franc succès, comment côté éditeur on vit au rythme d’une telle campagne ?

C’était hyper instance. J’ai complètement sous-estimé le taff que ça pouvait représenter et l’aspect émotionnel aussi. Très rapidement, un petit groupe s’est passionné pour Oreste et ils m’ont énormément aidé à faire vivre cette campagne. Aujourd’hui encore, ils restent les piliers de la communauté Oreste. Ce sont eux qui donnent une existence tangible à Oreste. Ce sont eux qui donnent une valeur à mon travail.

Le financement participatif propose une expérience beaucoup plus intéressante que la mise en marché par des circuits traditionnelles. Déjà, il conditionne la forme de l’ouvrage qui évolue au fil de la campagne. Il donne aux gens énormément de pouvoir sur le projet et cela participe à créer un lien très fort entre les backers et l’auteur. Parce que finalement on a tous le même objectif, on veut que ça se fasse, et on veut que l’ouvrage soit le plus mortel possible.

Cinq factions doivent cohabiter...

Si un mail du futur parvenait au Sébastien d’il y a 20 ans le prévenant de l’avenir de sa campagne amateur d’Oreste qu’elle serait sa réaction ?

Je l’aurais classé dans les spams à côté du mail [ enlarge your penis ] et [ partage la fortune de Bill Gates ]

Oreste c’est le début de l’aventure Elder Craft, c’est quoi l’avenir de la maison d’édition ?

C’est de se faire racheter par Marc Nunes dans 5 ans 😊

D’ici-là, il y aura du JdR mais pas que. La ligne éditoriale d’Elder-Craft, c’est de mettre l’expérience narrative sur le devant de la scène. J’aime les jeux capables de te raconter une histoire, de te mettre en immersion dans un univers. À titre personnel, je trouve que tu as quand même plus le sentiment de vécu après une partie de T.I.M.E Stories, qu’après une partie de Monopoly.

Si tu devais recommander dans les oeuvres récentes une série, un film et un livre qui font sens pour Oreste lesquels ?

Sébastien  M. : Cette vidéo …

Les illustrations et le symbolisme font pas mal de clin d’oeil à la culture pop/geek/sf  (Protos, Borg, Elfe,…), qu’elles sont les consignes de direction artistique pour vos illustrateurs ?

Clairement, je voulais un esthétique très inspiré du jeu vidéo car je trouve que c’est cette industrie qui a le mieux fait évoluer les codes du genre (visuellement parlant).

Donc, mes références, là aussi sont évidentes (Blizzard, BioWare, Activion, Bungie).

Je voulais aussi des races qui convoquent immédiatement des archétypes de l’inconscient collectif (les Elfes de l’espaces / Les cyborgs / etc…). 

C’est ma manière à moi de me montrer accueillant et de dire aux nouveaux joueurs : n’aie pas peur, viens ! Et pour les joueurs plus chevronnés, l’édition découverte gratuite est là pour leur dire que l’originalité d’Oreste n’est pas dans la forme, mais bien dans le fond.

Oreste a dû connaître pas mal de systèmes de jeux au travers des années, des anecdotes  ?

Pas vraiment. Oreste est né comme une campagne de Mekton Zeta, donc à la base, c’était un bon vieux système fusion et c’est resté ainsi des années durant. Puis un jour, j’ai fini par me rendre compte que les sensations de jeu n’était pas celles que je voulais pour les fights. J’ai donc mis au point le SCAN système. Il a beaucoup évolué (pour l’équilibrage) mais sur la base ça a toujours la même.

L’univers d’Oreste à l’air propice à d’autres support, BD, romans, des pistes de développement sur d’autres médias ?

La déclinaison d’une I.P. sur différents supports, c’est un fantasme d’auteur (et d’éditeur) mais dans la vraie vie, c’est les ventes qui en décident. J’ai évidemment une BD en tête, ainsi qu’un roman, mais je sais aussi que ça ne se fera jamais car c’est une prise de risque trop importante pour un éditeur.

Tant mieux, car en publiant Oreste, j’ai implicitement pris l’engagement de continuer à publier du contenu pour ce jeu et je préfère bosser pour des suppléments que les gens attendent plutôt que sur un projet de B.D. qui ne sortira jamais 😊

Les livres audios sont une excellente idée, qui nous a surpris. Comment s’est passé la conception ? Qu’elles étaient tes attentes ? Quels sont les premiers retours ?

Ma conviction, c’est que l’audio book devrait être un outil beaucoup plus utilisé dans le JdR. Il permet au M.J. et aux joueurs de se familiariser avec l’univers par un autre biais que la lecture. Bien utilisé, c’est aussi une putain d’aide de jeu :

Mise en situation : Vous êtes MJ et l’un de vos joueurs vous demande :
Ah mais au fait, c’est quoi déjà la phalange ??
En tant que MJ, vous lui répondez ; « Tu poses la question à ton I.V. ? » ( Intelligence Virtuelle )
Là, le personnage (et non le joueur) interroge sa base de données personnelle, et en guise de réponse, le MJ lui lance le track [ La phalange ] comme si c’était l’hologramme de son IV qui lui répondait.
Dans un contexte de SF, ça renforce l’immersion.

Mes attentes, sont toujours les mêmes : être lu par le plus grand nombre.
Du coup, à l’heure où les podcasts se font une place dans les temps creux de nos vies (transport / courses / ménage) je trouvais que le format audio faisait sens. Les premiers retours me confirment cette intuition.

Après la grande différence entre un podcast et le livre audio d’Oreste, c’est 30€ donc y’a des chances que ça ne fonctionne pas mon truc 😊

J’ai vu un live Facebook avec en invité FibreTigre, vous avez des collaborations en préparation, tu peux nous en dévoiler un peu plus ?

Bah on a déjà plus ou moins tous dévoilé lors du live.
– Le prochain JdR publié par Elder-Craft ce sera Aria : l’univers qu’il a créé dans le cadre de son émission Game Of Rôle.
– On bosse ensemble sur un projet plutôt ambitieux : nom de code J.C.N pour Jeu de Cartes Narratif.

PS: retrouvez toutes nos interview JDR dans la nouvelle rubrique dédiée

Et pour suivre l’actualité de la maison d’édition Elder Craft :

2 commentaires

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer